contacts

Naissance des enfants après la FIV

La procédure de la fécondation extracorporelle pour plusieurs couples d’époux est une chance unique de concevoir l’enfant, de devenir les parents heureux et de réaliser leur rêve. Mais les doutes déchirants en ce qui concerne la santé des enfants futurs effrayent parfois les futurs parents au point qu’ils ne peuvent pas se décider à la FIV. La naissance des enfants après la FIV est une question délicate, on peut entendre et lire beaucoup de négatif. Mais quelle est situation en réalité, qu’est-ce qu’on peut dire sur le plan scientifique et quels sont les exemples réels?

Données générales

 Lisa Brown de l’Angleterre a posé la première pierre dans les tentatives réussies de la fécondation extracorporelle. C’est bien cette fille de la FIV qui est devenue le premier enfant, né in vitro avec succès en 1978. Par la suite dans moins de quarante ans  plus de 5 000 000 d’enfants ont vu le monde à l’aide du progrès dans les technologies reproductives tel que la procédure FIV.

 Au grand dam, quel que soit le monde progressif, où les révolutions se passent dans la science, les technologies, les regards, les enfants après la FIV restent quelque chose d’artificiel pour beaucoup de gens. Mais en réalité une seule différence de tels enfants par rapport aux enfants, conçus par la voie naturelle, consiste seulement en l’histoire de maladie des parents. La plupart des arguments en ce qui concerne leur naissance défaillante avec les pathologies différentes sont fondés sur les conjectures et présuppositions différentes.

 Planification de la FIV comprend souvent les aspects moraux aussi,outre les aspects médicaux de l’examen et du diagnostic, le traitement préparatoire et la fécondation effective avec le transfert postérieur du fœtus. La religion gêne les uns, l’opinion publique, les craintes infondées et les préconceptions gênent les autres. Mais les enfants, nés après la FIV, sont toujours désirés, aimés et ont les problèmes avec la santé analogues aux problèmes des autres enfants, ni plus ni moins. Et justement on a constaté qu’à présent tous les enfants souffrent des maladies plus souvent en général, et leurs maladies sont plus graves et exigent une étude.

Mythes et réalité d’influence de la FIV sur les enfants

 Peut-être une des craintes les plus grandes, qui effraye les parents futurs c’est ce que les enfants après la FIV sont stériles. Ce mythe est découronné avec succès parce que Lisa Brown susmentionnée est la mère heureuse de deux enfants, conçus par la voie naturelle. L’exemple frappant, renversant la peur d’infertilité, est aussi Elena Dontsova, premier enfant de la FIV dans l’Union des républiques socialistes soviétiques, qui a aussi conçu et donné naissance en toute sécurité à un enfant. Et pour affirmer sûrement que les enfants de la FIV ne pourront pas avoir la descendance il faut beaucoup plus temps que 40 ans.

 Naissance des enfants malades après la FIV n’est pas fondée par la procédure de la fécondation extracorporelle elle-même, mais par les facteurs auxiliaires aussi. Il faut comprendre strictement que la procréation médicale assistée est appliquée seulement par les couples d’époux, avec les problèmes différents, qui leur ne permettent pas à proprement parler de concevoir indépendamment les enfants. C’est pourquoi la santé des enfants peut être aggravée par de certaines pathologies. Les maladies peuvent être souvent héréditaires tout simplement.

 Le plus souvent l’âge de la mère de la FIV est de 35 ans et plus. Cette situation est en général défavorable pour l’accouchée et peut causer les risques éventuels pour un déroulement normal de la grossesse, de l’accouchement et pour le fœtus. Mais le diagnostic actuel du fœtus avant l’implantation, permettant de définir les pathologies éventuelles graves à une telle étape initiale, justement « joue en faveur de » la grossesse après la FIV.


Nos représentants du service à la clientèle sont désireux de vous aider avec tout ce dont vous avez besoin.



Les enfants après la FIV: statistique et faits

 Les études importantes et différentes, réalisées dans le monde entier, contredisent parfois l’une à l’autre et à elles-mêmes aussi. L’une des recherches, réalisée récemment aux Etats-Unis affirme que les enfants, conçus à l’aide de la FIV, ont le risque 2-4 fois plus grand, d’avoir le bec-de-lièvre, les pathologies avec le système cardiovasculaire et le tube gastro-intestinal.

 D’autres études étrangères ne révèlent pas les différences dans le développement mental, physique, psychique entre les enfants, conçus par la voie naturelle et à l’aide de la procréation médicalement assistée. Avec cela le risque d’apparition de certaines maladies oncologiques augmente. Mais avec une correction! Lors de l’étude on n’a pas pris en compte la santé initiale des parents, leurs mauvaises habitudes, l’âge de la mère et le niveau d’atteinte de l’environnement. Les risques s’équilibrent avec ces moments.

 Les complications « populaires » du déroulement de la grossesse de la FIV telles que l’accouchement avant terme, un bas poids du nouveau-né, un risque élevé de l’anoxie du fœtus et la césarienne peuvent être prévus absolument précisément chez les femmes enceintes. Il n’y a pas de données confirmées officiellement sur ce sujet. La procédure de la FIV n’est pas principale elle-même, l’essentiel est la raison d’infertilité, la santé et le mode de vie des époux.

 La fécondation extracorporelle est une direction assez jeune dans la médecine et la science. C’est pourquoi les médecins et les savants s’intéressent si vivement au procès comment les enfants de la FIV grandissent, aux conséquences de la procédure pour leur santé. Il est logique de supposer que si aujourd’hui on essayait avec un tel agiotage de trouver les pathologies et anomalies possibles dans le développement des enfants on les y trouverait obligatoirement. 


Envoyez nous un mail:

X

À l'attention des visiteurs de Fransais!

À propos des changements dans la maternité de substitution en Ukraine:

Lire Fermer
En relation avec les questions fréquemment posées par nos clients, nous vous informons
Actuellement en Ukraine:

Les activités des cliniques de maternité de substitution officielles sont approuvées et accueillis par le Ministère de la santé de l'Ukraine. Nous sommes une telle clinique.

Notre clinique du prof. Feskov A.M. a le maximum de fiabilité et bénéficie de la confiance des citoyens étrangers.
Tous les enfants nés à la suite de programmes de maternité de substitution sont rentrés chez eux avec leurs parents génétiques sans entrave.

La pratique courante pour quitter l’Ukraine avec un bébé consiste à se rendre au consulat pour obtenir un document de voyage ou un passeport. Outre la pratique habituelle pour quitter l’Ukraine, nous appliquons avec succès des méthodes éprouvées:


Si vous avez des questions sur la participation à des programmes de maternité de substitution, vous pouvez poser vos questions à nos avocats, dans le formulaire de contact ou en nous contactant directement