contacts


Péchés de la maternité de substitution. Que dit la religion ?

Péchés de la maternité de substitution. Que dit la religion ?
Dec 09, 2019

La plupart des religions blâme les pratiques de reproduction en tant que violation de la providence divine. Mais si l'attitude négative à l'égard du traitement de l'infertilité a diminué avec le temps, la maternité de substitution, tout comme attirer une tierce partie au sacrement de l'origine de la vie, est toujours fermement condamnée. Chaque jour, des centres de procréation du monde entier reçoivent des lettres de colère des organisations religieuses invitant à ne pas promouvoir la propagation du péché et à ne pas assumer le rôle de Dieu. Cependant, il y a des religions qui acceptent d'aider des personnes désespérées à créer une famille et la perpétuation. Considérons les arguments des principales communautés religieuses dans cette matière.

Que disent les différentes religions à propos de la maternité de substitution ?

La plupart des religions abrahamiques sont unanimes : la maternité de substitution est un péché inacceptable pour les croyants pieux. Le catholicisme et l'orthodoxie s'accordent pour dire que l'implication d'une mère porteuse viole le sacrement du mariage et dépersonnalise les relations conjugales. Si Dieu a béni les parents par un enfant, cela veut dire qu’il a alors envisagé leur union physiquement, spirituellement et mentalement préparée pour cet événement. Si cela ne se produit pas, la paire aura probablement un chemin différent. Par exemple, faire preuve d'humilité et offrir la famille à un enfant laissé sans soins parentaux. En outre, le catholicisme et l’orthodoxie insistent

sur l’inaddmissibilité de la création d’un culte de la procréation.

L'Islam a un point de vue similaire pour lequel le droit d'un enfant à une généalogie (le père et la mère) et la confiance des époux envers le Tout-Puissant donnant les enfants est par-dessus tout. Dans le processus de conception d'un enfant, la présence d'une tierce personne est inacceptable. La patience et l'humiliation sont également encouragées. L'accent est mis sur la possibilité d'une infertilité temporaire, le retour de la miséricorde d'Allah et l'apparition chez un couple d'une progéniture en bonne santé.

Le protestantisme occupe la position la plus loyale : d'une part, la religion soutient l'idée de faire confiance à Dieu, qui a préparé pour un couple sans enfant un chemin spécial, et, d'autre part, il montre la compréhension à ceux qui ont néanmoins décidé d'intervenir dans le plan divin avec des technologies de reproduction (y compris la maternité de substitution). L'homme lui-même porte devant Dieu la responsabilité de son choix de vision du monde et en accepte lui-même ses conséquences.

Le judaïsme soutient l'idée de la procréation de quelque manière que ce soit. Le progrès et le développement de la médecine a toujours été perçus par cette tendance comme une bénédiction. Si toutes les méthodes pour donner naissance à un enfant de manière naturelle sont essayées, alors l’appel à la maternité de substitution est admissible et ne sera pas condamnée.

Comment se décider à la maternité de substitution ?

Malgré la sévérité déclarée au départ, les religions ne sous-estiment pas le pouvoir du désir humain de devenir parent. Par conséquent, des procédures et des conditions sont prévues pour explier les violations des commandements.

Les exigences suivantes ont été adoptées à la Conférence théologique islamique de 11 au 16 octobre 1986 à Amman sur les questions de maternité de substitution : une mère porteuse doit être mariée et son épouse doit lui donner obligatoirement la permission de porter l’enfant de quelqu'un d’autre. Avant de transférer l'embryon, il est nécessaire d'attendre 3 cycles menstruels,

sans avoir des relations sexuelles avec le conjoint (pour exclure la possibilité d'une grossesse intra-familiale). Pendant la grossesse et 40 jours après la naissance, tous les coûts de la mère porteuse doivent être payés par le père biologique de l'enfant. Une femme qui a un bébé a le droit d'allaiter. Entre elle et l'enfant, le mariage est par la suite interdit (comme entre la mère et l'enfant).

Le christianisme admet le baptême d'un enfant né par une mère porteuse sous la condition de la pénitence de ses parents biologiques.

La responsabilité principale des parents biologiques envers le Tout-Puissant est de donner de l'amour et une éducation pieuse à une personne amenée au monde. S'il y aura une personne plus digne sur la terre, peut-on dire que ce n'est pas bon ?

Le groupe de reproduction humaine de Feskov (« Feskov Human Reproduction Group ») est attaché avec toute l'attention aux croyances religieuses de ses clients. Avant de commencer la coopération, nous discutons dans les moindres détails les plus infimes pour que la décision soit consciente. Commandez une consultation gratuite des spécialistes sur notre site Web et nous répondrons à toutes vos questions.

Recommandé:
  • Sans souci pour citoyens de France
    Sans souci pour citoyens de France
    Détails
  • Services de génomique humaine
    Services de génomique humaine
    Détails
  • VIP Garanti determination du sexe
    VIP Garanti determination du sexe
    Détails

Envoyez nous un mail:

X