Écrivez
nous
Infection à VIH

Aujourd’hui entendre le diagnostic VIH ne signifie pas toujours « la fin ». La vie change sans doute, mais après la première avalanche d’émotions, on comprend que la vie continue. Et grâce à la thérapie antivirale élaborée par la science, les gens vivent productivement avec un tel diagnostic plus de quelques dizaines d’années. Et il est tout à fait évident que de tels hommes et femmes infectés par le VIH pensent sur la possibilité de la perpétuation. Les miracles de la fécondation artificielle donnent aujourd’hui la possibilité aux couples, où un ou deux partenaires ont le statut VIH positif, d’avoir les enfants sains.

Comment est-ce que cela travaille ?

Avant tout il faut définir les particularités de la réalisation du programme FIV pour les couples infectés par le VIH.

Dans le cas où l’homme a le statut VIH positif, au premier regard seulement l’emploi du sperme de donneur est la voie la plus sûre pour concevoir un enfant. Cela peut être une insémination intra-utérine (artificielle) par le sperme, ainsi que l’utilisation de la procédure FIV pour les personnes infectées par le VIH, plus souvent avec une Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes, en fonction de la santé reproductive, après quoi on réalise le transfert de l’embryon dans l’utérus de la femme.

Mais pas tous les hommes sont prêts à élever les enfants génétiquement étrangers. S’il est nécessaire de réaliser le programme FIV aux couples infectés par le VIH, on utilisera dans la reproduction la soi-disant « purificationdu sperme »  contre le virus avec l’emploi postérieur selon sa destination pour la fécondation des ovules par les spermatozoïdes purifiés. Bien sûr une telle méthode donne la garantie de 100% pour prévenir le risque du transfert du virus dangereux à l’embryon, et par conséquent le couple recevra un enfant Sain.

Pour les couples d’époux où la porteuse du virus est une femme, une insémination intra-utérine par le sperme du partenaire sain ou une procédure complète de fécondation in vitro sont aussi possibles. La procédure FIV aux femmes infectées par le VIH est réalisée avec un emploi obligatoire des médicaments de TAHA (thérapie antirétrovirale hautement active) – lors de la stimulation de la super-ovulation ainsi que pendant la grossesse. Le contrôle postérieur du déroulement de la grossesse et la prophylaxie de la transmission du VIH de la mère à l’enfant est réalisé conformément aux exigences prévues pour la surveillance de la grossesse et l’accouchement.

La réalisation du programme FIV pour les couples infectées par le VIH diffère essentiellement du programme standard FIV!

Lors du transfert d'embryons la femme doit prolonger la grossesse avec 1 embryon, suite à la charge plus grande sur l’immunité. Pendant la grossesse la femme enceinte ne doit pas supporter les interventions invasives, qui augmentent particulièrement le risque de contamination du fœtus – l’extrait des villosités choriales, l’amniocentèse à la 16ème semaine de grossesse, cordocentèse et autres.

Risques qui existent

Dans le cas où un partenaire est infecté par le VIH, la procréation médicale assistée sera réalisée aux fins d’exclure la contamination du deuxième partenaire lors de la tentative de concevoir des enfants. Mais en général toutes les manipulations et les mesures sont dirigées à la protection de l’enfant futur contre le virus. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé lors de l’observation consécutive et correcte des recommandations, le risque de contamination de l’enfant par le virus n’est égal qu’à 2-8%.

Si les personnes infectées par le VIH ont besoin de la procédure FIV ou de l’insémination intra-utérine pour la conception, autrement dit s’ils planifient la grossesse, cela assure grandement l’absence de la contamination du partenaire dans la couple discordante. Il est nécessaire d’entreprendre encore des certaines mesures de précaution aux fins de protéger l’enfant futur. La femme risque de transmettre le virus de l'immunodéficience humaine à son enfant par le placenta, pendant l’accouchement naturel et lors de l’allaitement.

C’est pourquoi la cesarienne corporéale planifiée est une pratique standard lors du choix du moyen de l’accouchement. Les conditions particulières du soin des nouveau-nés et leur nourriture par les mélanges artificiels, la renonciation aux mauvaises habitudes, la thérapie antirétrovirale appliquée à la mère et à l’enfant juste après l’accouchement assureront une vie normale et une absence complète du virus dans l’organisme.

Qu’est-ce qu’il y a en réalité

En réalité le plus grand problème est c’est qu’en Ukraine toutes les cliniques ne sont pas prêtes à fournir de tels services à une telle catégorie de gens. En premier lieu, suite aux risques existants pour les collaborateurs. Et bien que l’union des notions telles que la FIV et le VIH ne soit pas interdit par la loi, à l’exclusion de la donation des gamètes, mais il n’y a pas non plus de régulation transparente de la procédure d’application de la procréation médicale assistée pour les personnes infectées par le VIH. A la différence de la Fédération de Russie, où on réglemente les modalités d’utilisation de la procréation médicale assistée, la loi prévoit que la FIV est possible aussi pour les patients avec le VIH.

Quand le couple vient à la clinique pour la fécondation artificielle avec le dossier général, on devra avoir obligatoirement la conclusion de l’infectiologue sur la situation avec la charge virale et la possibilité du déroulement réussi de la grossesse. Pour des raisons évidentes le couple concordant a plus de chances d’avoir le refus dans la réalisation de la procédure. D’ailleurs en Ukraine il y a un centre de fécondation artificielle qui travaille officiellement pour les personnes infectées par le VIH, mais seulement pour les couples où l’homme est infecté.

La FIV et le VIH en Ukraine c’est une question actuelle, d’ailleurs comme partout dans le monde. Le droit d’avoir les enfants – c’est le droit saint de chaque homme. Définitivement, s’il y a le VIH il vaudra mieux que la grossesse apparaisse sous le contrôle du spécialiste, ce qui assurera des grandes chances pour l’absence de l’infection chez l’enfant. Et par conséquent, on pourra dans une mesure particulière de contrôler l’épidémie.

Il faut ajouter que de telles technologies permettent de profiter des services du programme FIV pour les personnes infectées par le VIH et les couples avec le statut VIH positif, quand il y a un couple discordant et quand les deux partenaires sont infectés par le VIH, la maternité est appliquée avec succès, avec cela dans le monde il n’y a pas encore des cas fixés de contamination à partir de la mère gestatrice ou du transfert du virus au fœtus. C’est pourquoi les technologies permettent de surmonter ce qui était impossible auparavant. Contactez les spécialistes pour la réalisation de votre rêve!


Comentarios (0)