Écrivez
nous
Les cas uniques de naissance des enfants

La grossesse, l’accouchement, la maternité. Dans la plupart des cas ce sont les processus naturels, conçus par la nature, qui ne causent pas une réaction particulière parmi les gens. Mais parfois il y a les cas uniques de naissance des enfants, ce qui peut exalter et parfois choquer. La plupart des cas ont été possibles grâce à la procréation médicale assistée. D’autre part, dans le cas où il est impossible de concevoir et de porter indépendamment les enfants sains, la fécondation artificielle, comme un moyen de profiter de la maternité après plusieurs années de l’infertilité, est quelque chose d’incroyable.

Les meilleures mères dans le monde

 Les histoires extraordinaires de naissance des enfants, les plus discutées sont,peut-être,quand les femmes deviennent les mères à l’âge de 60-70 ans. Cette tendance s’accroît visiblement avec un développement impétueux de la procréation médicalement assistée, où l’âge n’est pas un obstacle principal et même il ne peut pas être un tel problème.

 L’Inde stupéfie et non seulement pas le yoga. C’est là où vit la mère la plus âgée dans le monde. Quoi on peut dire, là elles sont quelques-unes. Rajo Devi Lohan – c’est la femme officiellement reconnue par le Livre Guinness des records comme la mère qui a mis au monde son premier enfant à l’âge de 70 ans. Omkari Panwar – encore une Hindoue,la femme a deux filles aînées, mais le désir irrésistible d’avoir un fils-héritier a amené la femme à mettre au monde les jumeaux à l’âge de 70 ans.

 Précédemment, en 2016 aussi en Inde Daljinder Kaur âgée de 72 ans a mis au monde son premier enfant.  Mais il n’y avait pas de documents confirmant son âge, l’information est reçue de ses mots, mais le fait de naissance d’un enfant à tel âge est incontestable. Tous les trois sont devenues les mères après l’utilisation de la fécondation artificielle. On peut dire sûrement que les médecins de la reproduction en Inde sont assez braves gens!

 Auparavant les éco mères les plus vieilles ont donné au monde les enfants à l’âge et 67 et 66 ans. Ainsi l’Espagnole María Carmen del Bousada a dû tromper les médecins, en les persuadant d’avoir l’âge de 55 ans. Et la Roumaine Adriana Iliescu, qui a suivi le traitement pendant dix ans, a donné au monde l’enfant à l’âge de 66 ans. Telles histoires sont nombreuses, on peut comprendre ces femmes, l’instinct maternel – est l’un des plus fort. Et l’accouchement après l’âge de 50-60 ans ne surprend pas du tout à présent, plutôt c’est la régularité de notre monde.

 Outre les parents âgés, il y a aussi les histoires qui choquent vraiment. Par exemple, la mère la plus jeune dans le monde – la Péruvienne Lina Medini, qui a mis au monde le fils à l’âge de 5 ans. On ne connaît pas jusqu’à présent qui est le père et quelles étaient les circonstances de la conception. L’enfant de Lina a vécu une vie ordinaire, mais est mort à l’âge de 40 ans à cause d’une maladie.

Bonheur de la gestation pour autrui

 Les exploits, que les parents peuvent faire pour leurs enfants, impressionnent! Et s’il y a encore les adversaires de la gestion pour autrui, voici les exemples réels quand il s’agit du but suprême.

 Le premier cas quand la femme a porté le fils (petit-fils pour elle-même) pour sa fille, est fixé en 1987. Pat Anthony, à l’âge de 48 ans, s’est décidée à être la mère gestatrice après l’extirpation du l’utérus chez sa fille lors de l’opération. Il y a aussi le cas en Ukraine– en 2013 Anna Chulga à l’âge de 55 ans a porté et a mis au monde deux fils sains, conçus par sa fille et son époux. Aujourd’hui Ann Stolper est la mère gestatrice la plus âgée qui a mis au monde un enfant à l’âge de 58 ans, quand on a révélé le mal de abajo chez sa fille.

 Le désir de la femme d’aider les couples infertiles à devenir les parents est très estimable. La mère gestratrice la plus fertile dans le monde a donné naissance avec succès ni peu ni prou à 12 enfants. Carole Horlock planifiait être la mère gestatrice une seule fois, mais elle n’a pas pu se retenir.

On ne peut pas arrêter le progrès de la science

 Sur le plan scientifique les enfants de trois parents sont aussi les cas uniques.Au mois de janvier 2017 en Ukraine le troisième enfant dans le monde est né avec l’A.D.N. de trois parents. Ce saut incroyable dans la médecine de la reproduction, l’embryologie et la génétique permettra aux parents futurs qui ont les pathologies génétiques complexes de donner naissance aux enfants absolument sains.

 La soi-disante reproduction post mortem (postmortelle) cause beaucoup de litiges. La société réfléchit le plus sur le côté moral de la question. Aujourd’hui la naissance de l’enfant après la mort de ses parents biologiques est possible dans quelques cas. Il s’agit de l’utilisation des cellules reproductrices et cryoconservées, y compris les embryons, et d’une nouvelle méthode – extraction post mortem du sperme de l’homme décédé. La procédure est réalisée pendant une journée depuis la mort avec la congélation du matériel.

 Ekaterina Zakharova, originaire de Ekaterinbourg, est devenue la grand-mère après la mort de son fils. Neuf ans après la mort de son fils à cause du cancer, dont le sperme a été congelé à Israël, elle a profité du service de la mère gestatrice pour avoir un petit-fils. En 2011 Lamara Kelecheva est devenue grand-mère à la fois pour quatre petits-fils après avoir profité de tel moyen. Les technologies post mortem sont largement appliquées depuis longtemps dans le monde entier.

 Histoires uniques d’accouchement prennent leur source, quelque part, il y a déjà plus de 2 mille ans. Quand l’homme est né après « la Conception immaculée », qui est devenu l’envoyé du Dieu sur la terre. Le Procès de son conception rappelle certainement quelque chose sur le plan scientifique. Quoi qu’il en soit, la procréation médicale assistée est la science qui se développe impétueusement. Et bien qu’il ait encore les adversaires de ce procès, pour plusieurs gens – c’est un sauvetage!


Comentarios (0)